Le lycée Maillol, partenaire des journées d'études européennes universitaires sur les questions Mémorielles

Mémoires, transmission et pédagogie

http://projetmefro.wixsite.com/mefro/projet (MEFRO)

Télécharger le programme :

La question de la Mémoire en tant que domaine transversal, pluridisciplinaire et interculturel est aujourd'hui un sujet de premier ordre. L’Europe actuelle est étroitement liée aux conflits du passé récent : qu’il s’agisse des conflits mondiaux ou périphériques du XXe siècle ou ceux liés à la décolonisation. Les relations entre les États et régions de l’Europe sont marquées par une grande complexité sociale, culturelle, historique, politique et économique. L’étude de la Mémoire, du rapport au passé, est donc un enjeu à la fois académique et citoyen.

Le projet « Mémoires Européennes des Frontières » (MEFRO) a pour objet la diffusion, la recherche et l’analyse du patrimoine mémoriel social et physique, au niveau européen. Il s’insèredans le programme « Europe for Citizens » de l’EACEA (Education, Audiovisual and Culture Executive Agency) de la Commission Européenne. Ce projet est coordonné par l'Université de Perpignan Via Domitia (UPVD) et l'EUROM (European ObservatoryonMemories)de l’Université de Barcelone en collaboration avecautres partenaires européens.

Parmi ses principaux objectifs, MEFRO cherche à travailler sur le transfert et le partage des connaissances autour du thème de la mémoire afin de favoriser leur appropriation par le public à l’échelle internationale. Dans ce cadre-là, la question de la transmission vers les jeunes publics apparaît comme un point fondamental. Car dès qu’il s’agit de la transmission vers les jeunes, un public de « non initié », la pédagogie doit entrer en jeu : comment transmettre ? Quel doit être le rôle de l’école et des institutions scolaires ? Comment les politiques publiques de mémoire s’articulent-elles avec ces objectifs de transmission ? Quel est le rôle des lieux de mémoire ? Ces questions méritent d’être posées et discutées de manière comparative.

Ces questions sont fortement exposées à des réponses marquées par des enjeux politiques et sociétaux. En France, après une injonction au devoir de mémoire qui a marqué la sphère pédagogique, les objectifs sont désormais plus précis. Ainsi, l'Institution scolaire entend participer à la politique de mémoire, qui met l'accent sur certains faits historiques dans le but de construire une mémoire collective. Cette mémoire s’appuie sur la connaissance de la complexité des différentes mémoires, de les distinguer, de pouvoir aller de l’une à l’autre pour aboutir à un sentiment d’appartenance commune. Ces objectifs s’appuient sur les programmes d’histoire et d’éducation civique.

Les lieux de mémoire sont des lieux essentiels pour la transmission de l’histoire et des mémoires. Eux aussi sont confrontés à des mutations importantes de publics et de missions. Ils doivent nécessairement réfléchir aux modes, aux outils de transmission de l’histoire et des mémoires du lieu, ainsi que s’interroger sur la construction et la proposition d’un discours historique et/ou mémoriel.

Les enseignants, les services pédagogiques des mémoriaux, sont désormais confrontés à un nouvel enjeu : celui de celui de trouver des voies adéquates pour confronter les jeunes à la mémoire, aux mémoires de l’histoire du XXe siècle dans une perspective d’éducation à la citoyenneté européenne. La vision d’une ou des mémoires nationales jugée trop limitée, les recherches se sont internationalisées. Quelles sont les usages et les pratiques dans les autres pays de l’Union Européenne? Quelles sont les convergences ou les divergences qu’il est possible de mettre en avant ? Nous retrouvons un des objectifs de MEFRO, dans le cadre du Programme « Europe for Citizens ».

Enfin, la confrontation aux mémoires ne se fait pas sans une prise en compte des émotions qui l’accompagnent. Il fut un temps, où les jeunes pouvaient « toucher » les mémoires du XXème siècle en rencontrant des témoins, des hommes et des femmes en chair et en os qui pouvaient témoigner de leur vécu, transmettre sentiments et émotions. Nous vivons actuellement la fin de cette période. Comment faire pour garder cette dimension dans la transmission ? L’art nous semble un des moyens le plus fort pour transcender le potentiel émotionnel des mémoires et permettre aux jeunes d’y accéder.

Par le programme de ces deux journées, le programme MEFRO et plus particulièrement l’Association Trajectoires, l’objectif est de travailler sur les recherches et les questionnements autour de ces axes. Les intervenants de la première journée présenteront différents lieux de mémoires et leur façon d’aborder la pédagogie et ses enjeux dans ces lieux. La deuxième journée sera tournée vers la mise en avant d’expériences pédagogiques concrètes. Deux artistes avec lesquels les membres de Trajectoires ont pu travailler vont proposer également de montrer à quel point la voie artistique peut être convaincante face aux enjeux de la transmission.

PRE-PROGRAMME Jeudi, 18 Mai / Mémorial du Camp de Rivesaltes

Réflexion autour de la pédagogie des lieux de Mémoires
9.30 Ouverture des journées par Agnès Sajaloli, Nicolas Marty, Jordi Guixé, Sonia Font,

un représentant de la Commission Européenne
10.00 Thierry Duclerc, Inspecteur d'académie-inspecteur pédagogique régional d'histoire

géographie. Les enjeux pédagogiques des lieux de Mémoires

10.30 Pause

11.00-12.30 Visite du Mémorial de Rivesaltes

12.30 Pause déjeuner

14.00 Agnès Sajaloli, Directrice du Mémorial de Rivesaltes. Présentation du projet pédagogique du Mémorial de Rivesaltes

14.30 Dominique Vidaud, Directeur du Mémorial de la Maison d’Izieu. Pédagogie au Mémorial de la Maison d’Izieu

15.00 Lore Kleiber, Politologue et pédagogue à la maison de la conférence de Wannsee. Titre 15.30 - 16.30 Table ronde - Lieux de mémoire : quelle transmission pour quelle pédagogie ?

Vendredi, 19 Mai / Lycée Maillol, Perpignan

Transmettre les mémoires à travers une approche artistique et interdisciplinaire dans une dynamique de projet

9.30 Les projets scolaires européens dans la transmission des mémoires : Restitution par les élèves d’une expérience en amont d’un projet ERASMUS + Moi et nos mémoires

10.00 Roman Kroke, Artiste berlinois interdisciplinaire. Comment établir un pont entre les mémoires européennes liées aux conflits du XXe siècle et les préoccupations actuelles concernant les droits de l’homme, la discrimination et la tolérance ?

10.30 Rencontre avec l’Association RESF suite à un atelier interdisciplinaire. Paroles d’élèves du projet. Prise de parole de Nicole Mathieu, Anne Marie Delcamp

11.00 Pause
11.30 Fatima Besnaci-Lancou, Docteur en histoire contemporaine et spécialiste de la guerre

d’Algérie. La difficile transmission de la mémoire harkis

12.00 - 12.30 Temps d’échange avec le public

12.30 Pause déjeuner

14.30 Visite d’exposition et présentation de la démarche du travail de Nicole Bergé, photographe.

16.30 Cérémonie de clôture

Intervenants du 18 Mai

Thierry Duclerc

Le parcours : professeur agrégé d'histoire, docteur des lettres et sciences humaines en histoire contemporaine, professeur en lycée (Alsace) puis en IUFM (Montpellier- Perpignan). Responsable du CEDRHE de l'IUFM de Montpellier (Centre d'étude, de documentation et de recherche en histoire de l'éducation) au début des années 2000. Recherches portant sur les modalités d'élaboration des discours scolaires aux XIXème et XXème siècles. Depuis 2006 inspecteur d'académie-inspecteur pédagogique régional dans les académies de Poitiers, Toulouse puis Montpellier.

Intervention : son intervention visera à questionner la pédagogie des lieux de mémoire au regard d'un contexte scolaire français fortement impacté par les enjeux mémoriels. Les principaux éléments de ce contexte seront rappelés, en revenant sur la place de ces enjeux mémoriels dans le curriculum et les débats qui y sont associés. L'interrogation principale portera sur les enjeux, les modalités et les limites de l'exploitation pédagogique des lieux de mémoire par les maîtres et leurs élèves et de sa place dans le projet actuel de l'école de la République.

Agnès Sajaloli

Le parcours : Après des études de lettres et de théâtre, a mené conjointement une carrière d’enseignante, de comédienne et de metteur en scène. Elle a été artiste associée à la Scène Nationale de Châteauroux, puis directrice de l’Etablissement National de Production et de Diffusion Artistique Le Grand Bleu de Lille en 2009. Depuis février 2014, elle est directrice de l’Établissement Public de Coopération Culturelle du Mémorial du Camp de Rivesaltes pour y mener un projet scientifique, artistique et culturel ouvert à de très larges publics.

Intervention : Agnès Sajaloli exposera dans son intervention la politique menée par le Mémorial du Camp de Rivesaltes en ce qui concerne la transmission des mémoires et l'éducation à la citoyenneté des jeunes depuis son ouverture récente en octobre 2015.

Dominique Vidaud

Le parcours : Professeur agrégé d’histoire, il a enseigné dans de nombreux Lycées et Instituts français (Copenhague, Barcelone, Athènes, Palma de Majorque). Il a également effectué des missions pédagogiques et culturelles dans ces pays. Entré au service pédagogique de la Maison d’Izieu depuis 2014, il développe et collabore à de nombreuses activités et manifestations de ce mémorial. Il élargit également l’offre pédagogique et l'ouverture internationale de la Maison d’Izieu dont il devient le directeur à partir d’avril 2016.

Intervention : Son intervention permettra de présenter le projet pédagogique du Mémorial des enfants juifs exterminés ouvert depuis 1994. La spécificité de ce lieu de

mémoire permet un questionnement actif sur les outils de la transmission des mémoires vers un jeune public. De même, cette intervention soulignera les nouveaux enjeux, les innovations mises en place et les nouvelles activités de formation pour des étudiants juristes, historiens, ou encore des agents de l’état ayant autorité.

Lore Kleiber

Le parcours : Politologue de la maison de la conférence de Wannsee

Intervention : Depuis son inauguration le 20 janvier 1992, le mémorial de la Maison de la Conférence de Wannsee s’est définie dans un double mission, celle d’être à la fois un lieu de mémoire et également un lieu d’éducation civique. Dès le début, soutenu par des historiens comme Raul Hilberg, ce mémorial a développé des activités singulières de type « séminaire de formation » basées sur une pédagogie active en insistant sur la complexité de l’histoire du lieu, ses contradictions et les incertitudes.

Intervenants du 19 Mai

Roman Kroke

Le parcours : Artiste berlinois interdisciplinaire, maître de conférences à l’Université des Arts de Berlin, commissaire d’expositions. Réalisation des dessins, animation des ateliers, des conférences et des formations continues à travers l’Europe, notamment à partir des lieux de mémoires et des biographies. Coopérations avec des établissements scolaires, des universités, des prisons, des musées, des fondations et des sociétés de productions télévisées. Ses projets portant sur le thème de la mémoire font partis de plusieurs films documentaires montrés sur ARTE. Site: www.Roman-Kroke.de

Intervention : Comment établir un pont entre les mémoires européennes liées aux conflits du XXe siècle et les préoccupations actuelles concernant les droits de l’homme, la discrimination et la tolérance ? Présentation du concept pédagogique de ses ateliers interdisciplinaires réalisés sur des nombreux lieux des mémoires en Europe, distingués plusieurs fois en France et en Allemagne pour leur approche novatrice promouvant l’éducation à une mémoire vivante et une citoyenneté mondiale. Présentation des techniques pour inciter les participants des ateliers (élèves, étudiants, professeurs d’universités, ...) à puiser dans leur propre référentiel culturel, leurs interrogations, réflexions tout comme leurs émotions afin de les matérialiser à travers une création artistique.

Fatima Besnaci-Lancou

Le parcours : docteur en histoire contemporaine ; spécialiste de la guerre d’Algérie, elle publie de nombreux ouvrages s’y rapportant. Membre du Conseil d’administration de la Fondation Seligmann dont elle reçoit le Prix contre le racisme en 2005. Membre du Conseil scientifique du Mémorial du camp de Rivesaltes (66) et de la MHeMO - Maison

d’Histoire et de Mémoire d’Ongles (04). Co-fondatrice de l’association harkis et droits de l’Homme, elle œuvre pour le rapprochement entre la France et l’Algérie.

Intervention : son intervention se déroulera en deux étapes. La première examine de manière synthétique les raisons qui freinent la transmission de la mémoire des familles de harkis. La seconde étape déroule, d’une part, des initiatives en cours d’expérimentation tentant de remédier aux difficultés constatées et d’autre part, quelques idées développer.

Nicole Bergé

Le parcours : Photographe depuis 1998, elle est impliquée dans différents projets artistiques et esthétiques. A partir de 2005, elle débute un long travail d’étude du camp de Rivesaltes : collecte photographique importante, récolte d’objet divers, un travail « d’archéologue de surface ». Sa curiosité s’élargit sans cesse à l’histoire de tous les camps du sud de la France lui permettant de faire un autre travail, d’autres réalisations et d’acquérir une réflexion d’ensemble de l’internement des populations au XXe siècle.

Intervention : Elle visera à rendre compte de la démarche et des ateliers qu’elle a menés en milieu scolaires mis en place suite à son exposition « Savoir une chose comme l’ayant vue ». Les objets sont des traces tout à fait originales pour faire découvrir et faire réfléchir sur la mémoire des camps. La présence de son exposition sur place viendra compléter avec force son intervention.

Remembrance, Transmission and Education

The question of Memory as a transversal, multidisciplinary and intercultural field today is an inevitable topic. Europe nowadays is marked by the conflicts of the recent past: the global or peripheral conflicts of the XXth century, and those related to decolonization. Relations between the states and regions of Europe are marked by great social, cultural, historical, political and economic complexity. The study of memory in relation to the past is therefore a concern to both academics and citizens.

The project "Memories of European Borders" (MEFRO) aims to disseminate research and analyze the social and physical memorial heritage at the European level, in the framework of the "Europe for Citizens" Program, of the EACEA (Education, Audiovisual and Culture Executive Agency) of the European Commission. This project is coordinated by the University of Perpignan “Via Domitia” (UPVD) and the EUROM (European Observatory on Memories) of the University of Barcelona in collaboration with other European partners.

Among other objectives, MEFRO is working on the transfer and sharing of knowledge around the theme of memory in order to promote its appropriation by the public on the international level. In this context, the transmission of memories to youth appears to be a fundamental issue, since when it comes to this "uninitiated" audience pedagogy must intervene to answer the questions: how to transmit? What should be the role of schools and educational institutions? How do public memory policies relate to these transmission objectives? What is the role of places of memory? These questions should be asked and discussed in a comparative way.

The responses to these questions are strongly marked by political and social influences. In France, after introducing the notion of the role of memory which marked the pedagogical sphere, the objectives became more precise. Thus, the educational institutions intend to participate in the politics of memory, which emphasizes certain historical facts in order to build a collective memory. This memory relies on the knowledge of the complexity of multiple memories, with the aim to distinguish and be able to examine them while having a feeling of belonging together. These objectives depend on history and civic education programs.

Places of memory are essential for transmission of history and memories. They are also faced with major changes in its mission and the public that frequents them. They must necessarily reflect on choosing the right methods and tools for transmission of history and memories of the sites, as well as wonder about the construction and elaboration of a proposal for an appropriate historical and / or memorial discourse.

Teachers and the educational services of memorials are currently confronted with a new challenge: finding ways to confront youth with memory - with history and memories of 20th century while having a perspective of European citizenship. The vision of one or

more national memories is considered to be too limited and research has become internationalized. What are common practices in other countries of the European Union? What are the similarities or differences that can be put forward? In these questions we find one of the objectives of the MEFRO Project and the "Europe for Citizens" Program.

Finally, the confrontation with the memories does not happen without taking into account the emotions that accompany it. There was a time when young people could relate to the memories of the 20th century by meeting witnesses, men and women, who could testify about their experiences, transmit feelings and emotions. We are currently living the end of this period. Keeping this dimension in the process of transmission is crucial, and art is one of the strongest means to transcend the emotional potential of memories and allow young people to access them.

The two-day program in Rivesaltes and the collaboration with the Association Trajectoires in the framework of the MEFRO project will be an occasion to share research and questions that can contribute to the development of these themes. On the first day, speakers will discuss different places of memories throughout their approach to education. During the second day, debates will focus on concrete educational experiences and projects highlighting the work of two artists who have been collaborating with the Association Trajectoires on different occasions, and who have made a strong and convincing demonstration that the methodology involving art is undoubtedly the right answer.

PRE-PROGRAM Thursday, 18 May / Memorial of the Camp of Rivesaltes

Reflecting on Education in Memorial Sites
9.30 Opening of the seminar by Agnès Sajaloli, Nicolas Marty, Jordi Guixé, Sonia Font, and

a representative of the European Commission
10.00 Thierry Duclerc, Academic inspector - regional educational inspector for history and

geography. Educational Challenges in Memorial Sites 10.30 Pause
11.00-12.30 Visit of the Memorial of Rivesaltes 12.30 Lunch Break

14.00 Agnès Sajaloli, Director of the Memorial of Rivesaltes. Presentation of the Educational Project at the Memorial of Rivesaltes

14.30 Dominique Vidaud, Director of the Maison d’Izieu Memorial. Educational Approach at the Maison d’Izieu Memorial

15.00 Lore Kleiber, Political scientist and pedagogue at the Conference House of Wannsee. Title

15.30 - 16.30 Round Table - Memorial Sites: what kind of transmission for what kind of education?

Friday, 19 May / Maillol High School, Perpignan

Transmit the Memories through an Artistic, Interdisciplinary Approach in Dynamics of a Project

9.30 European school projects dealing with transmission of memories: presentation by pupils of their experiences prior to an ERASMUS+ project Our Memories and I

10.00 Roman Kroke, Interdisciplinary artist from Berlin. How to establish a link between European Memories related to the conflicts of the XXth century and current concerns regarding human rights, discrimination and tolerance?

10.30 Meeting with the Association RESF after the interdisciplinary workshop. Contributions of the pupils. Speech by Nicole Mathieu, Anne Marie Delcamp

11.00 Pause
11.30 Fatima Besnaci-Lancou, PhD in Contemporary History, specialist for the War in

Algeria. Difficulties in Transmission of Harkis Memory

12.00 - 12.30 Discussion with the public

12.30 Lunch Break

14.30 Visit of the exhibition and presentation of the work methodology by Nicole Bergé, photographer

16.30 Closing ceremony

Speakers, 18 May

Thierry Duclerc

Biography: associate professor of history, PhD in letters, human sciences and contemporary history, high school professor (in Alsace) and then in IUFM (Montpellier- Perpignan). Responsible for the CEDRHE of the IUFM Montpellier (Centre for Study, Documentation and Research in History of Education) in the early 2000s. Research on modalities of the elaboration of school discourses in the 19th and 20th centuries. Since 2006 he is an inspector of academy - regional pedagogical inspector in the academies of Poitiers, Toulouse and Montpellier.

Intervention: the aim of his presentation is to question the pedagogy of places of memory with regard to the French school context which is strongly impacted by the memory issues. The main elements of this context will be recalled, with reference to the importance of memories in the curriculum and debates associated with them. This will be the main points, together with modalities and limits of pedagogical exploitation of places of memory by the teachers and their pupils and its relevance for the current project of the school of the Republic.

Agnès Sajaloli

Biography: after studying literature and theatre, she had a career as a teacher, comedian and director. She was an associated artist at the National Scene of Châteauroux, then a director of the National Establishment of Production and Artistic Broadcasting “Le Grand Bleu” in Lille in 2009. Since February 2014, she is a director of the Public Establishment for Cultural Cooperation of the Camp of Rivesaltes Memorial and her main objective is to carry out a scientific, artistic and cultural project open to a wide audience.

Intervention : Agnès Sajaloli will present the policy carried out by the Memorial of the Camp of Rivesaltes regarding the transmission of memories and education of the citizenship of youth since its recent opening in October 2015.

Dominique Vidaud

Biography: Associate professor of History, he taught in several French high schools and French Institutes (in Copenhagen, Barcelona, Athens, Palma de Mallorca). He has also carried out educational and cultural missions in these countries. He joined the teaching department of the Maison d'Izieu in 2014 and developed and collaborated in numerous activities and events at this Memorial. He also expanded the educational offer and initiated international cooperation at the Maison d'Izieu. He became its director in April 2016.

Intervention: he will present the educational project of the Memorial of Exterminated Jewish Children opened in 1994. The particularity of this memorial site allows an active

questioning about the methodology for the transmission of memories towards youth. At the same time, this intervention will highlight new challenges, innovations and new training activities for law students, historians, and Public Authority Agents.

Lore Kleiber

Biography: Political Scientist of the Conference House in Wannsee

Intervention: since its inauguration on January 20, 1992, the Memorial of the Conference House of Wannsee has been defined by having a dual mission: to be both a place of memory and a place of civic education. From the beginning, supported by historians such as Raul Hilberg, this memorial has developed unique activities such as "training seminars" based on an active pedagogy, emphasizing the complexity of the history of the place, its contradictions and uncertainties.

Speakers, 19 May

Roman Kroke

Biography: interdisciplinary artist from Berlin, lecturer at the University of Arts in Berlin, exhibitions curator. He creates drawings, animates workshops, conferences and training courses throughout Europe, basing his approach on memorial sites and biographies. He cooperates with schools, universities, prisons, museums, foundations and television production companies. His projects on the theme of memory are part of several documentary films shown on ARTE. Website: www.Roman-Kroke.de

Intervention: how can we bridge the gap between European memories related to the conflicts of the 20th century and the current human rights issues, discrimination and tolerance? He will present the pedagogical concept of the interdisciplinary workshops carried out on numerous memorial sites in Europe, distinguished on several occasions in France and Germany for their innovative approach promoting education, a living memory and a global citizenship. He will present the techniques to encourage the participants of these workshops (pupils, students, university professors...) to use their own cultural references, their interrogations, reflections as well as their emotions in order to materialize them through an artistic creation.

Fatima Besnaci-Lancou

Biography: PhD in Contemporary History; specialist for the war of Algeria, she published many books related to it. Member of the Board of Directors of the Seligmann Foundation, of which she was awarded the Anti-Racism Prize in 2005. Member of the Scientific Council of the Camp of Rivesaltes Memorial and of the MHeMO - Maison d’Histoire et de Mémoire d’Ongles. Co-founder of the Harkis Association and Human Rights, she works on relations between France and Algeria.

Intervention: her intervention will take place in two stages. The first will examine in a synthetic way the reasons which impede the transmission of the memory of the families of Harkis. The second stage will involve, on the one hand, experimental initiatives attempting to resolve the difficulties observed and, on the other hand, several ideas yet to be developed.

Nicole Bergé

Biography: Photographer since 1998, she is involved in various artistic and aesthetic projects. In 2005 she began a long study of the Rivesaltes Camp: establishing important photographic collection and collecting various objects by acting as a "surface archaeologist". Her curiosity is constantly expanding to the history of all camps in the South of France, thus she continues her work and objectives to acquire an overall reflection of the internment of populations in the 20th century.

Intervention: her presentation will be related to the approach and the workshops which she carried out in schools after organizing her exhibition "Knowing on the Basis of Seeing”. The objects are very original traces which allow us to discover and reflect on the memory of camps. Visiting her exhibition will significantly complete her presentation.

Tags: